A ne pas mettre entre toutes les mains

Publié le Publié dans Non classé

« A ne pas mettre entre toutes les mains ». Vous avez déjà probablement déjà lu ces lignes, à propos d’une race ou d’une autre.

 

Souvent ceux sont les mots de ceux qui veulent s’enorgueillir d’avoir une race à part (comprenez en général, plus difficile ou meilleure que les autres) ou de ceux qui se sont donné pour mission de protéger cette race, et se battent contre ses propos.

 

Qui a raison alors ? Ceux qui veulent donner une spécificité à leur chien, même si c’est pour se valoriser eux même, ou ceux qui cherchent à faire tomber la réputation qu’une race a gagné au fil des années.

De mon point de vue, personne.

 

Oui, chaque race a des spécificités, c’est même tout le concept de la sélection : stabiliser des comportements et des aptitudes chez un groupe d’individus. Il serait donc faux de prétendre ne pas pouvoir, si ce n’est prévoir, du moins anticiper, certaines caractéristiques chez un chien de race.

 

Le problème n’est pas qu’une race ait une réputation, le problème est que celle ci est souvent fausse.

Pour justifier le « à ne pas mettre entre toutes les mains », ce ne sont pas des caractéristiques de la race qui sont énoncés, mais les potentiels troubles du comportement qui peuvent survenir si l’on ne tient pas compte de ces caractéristiques.

Pour rendre concrète les choses, prenons un exemple. Les podencos ont la réputation d’être fugueurs, destructeurs et impossible à éduquer. Les associations de protection cherchent à mettre à mal cette réputation, qui est évidemment une grande barrière pour les adoptions, et elles ont raison car elle est fausse. Mais d’où vient elle ? Reprenons les choses depuis le début, qui est le podenco ?

Le podenco est un chien de chasse, qui doit trouver, traquer, attraper et tuer sa proie (et bien entendu s’abstenir de la manger), y compris dans des terrains abrupts. Ils sont donc des chiens aux sens très développés, intelligents, vigilants, autonomes dans leurs décisions, athlétiques et endurants, avec un instinct de chasse développé et doux et loyal avec l’humain. Voilà qui serait une réputation plus juste à faire à cette fantastique race.

Une fois que l’on sait cela sur le podenco, il est plus aisé de voir ce qui lui a valu cette injuste mauvaise réputation. Qu’arrive t il lorsque vous niez les besoins d’activité physique d’un chien ou sous estimez son instinct de chasse ? Parfois la fugue. Qu’arrive t il lorsque vous ne respectez pas les besoins de stimulation d’un chien actif et intelligent ? Parfois des destructions. Qu’arrive t il lorsque vous cherchez à vous imposer par la force ou à dominer un chien débrouillard et sensible ? Il vous envoie balader dans les grandes largueurs.

La fugue, la destruction et l’indifférence ne sont pas la nature de l’individu, mais les comportements refuges de l’individu lorsque vous ne respectez pas sa nature.

 

Le descriptif d’une race ne devrait jamais se réduire à une série d’étiquettes réductrices mais bien en un détail de capacités, aptitudes et comportements naturels.

 

Pour autant, si il faut veiller à ne jamais réduire une race à une caricature ou à un stéréotype, il est important à mon sens qu’elle conserve une image précise pour tous.

 

Aucune race n’est à mettre entre toutes les mains.
Aussi bien-traitant, impliqué et compétent que vous soyez, vous voyez vous vivre indifféremment avec : un carlin, un malinois de travail, un akita américain, un montagne des pyrènes , un kelpie, un cocker ou un caniche ?

Probablement pas, et c’est normal. Sans parler de nos attentes en terme d’activités que nous souhaitons partager avec notre chien, nous n’avons tout simplement jamais un mode de vie qui convient à chacun de ces chiens.

Tous les éducateurs vous le diront, les erreurs de casting sont une tragédie. Ce n’est pas que les humains ne sont pas assez investis, ce n’est pas que le chien à un problème. Les troubles du comportement pour lesquels nous sommes appelés sont simplement le fruit d’une inadéquation entre un foyer et un individu. Cette incompatibilité n’empêche pas les liens d’affection de se créer, mais elle rend difficile voir impossible une vie commune dans le respect de chacun.

 

Lorsque vous choisissez la race votre futur compagnon, faites bien intention. Le portrait que l’on vous en fait n’est peut être pas le bon, mais il est sûr qu’il y a des traits de caractères et des comportements que vous pouvez anticiper. Sont ils compatibles avec votre vie ?

19 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.